Moebius / Gir



Bientôt un site dédié à l'oeuvre de Jean Giraud alias Gir alias Moebius qui a nourrit l'imaginaire de nombreux d'entre nous grâce au multiples facettes de son talent

Arzach, hommage à Moebius
Arzach, hommage à moebius par David Numeritos Certains droits réservés   


Jean Giraud est né à Paris au cours de l'année 1938, très tôt il découvre les mondes de la science fiction et de l'aventure qui lui permettent de s'évader. Il grandit entouré de bandes dessinées mais ne se contente pas de les dévorer, il passe son adolescence à dessiner et scénariser les siennes, il suit des études artistiques mais ce qu'il apprend il le doit essentiellement au BD francophones qu'il lit. En 1956, il a 18 ans, et connait son baptème du feu en dessinant "Frank et Jeremie" pour le magazine Far West.  De 1956 à 1958 il collabore au journal Fripounet et Marisette et travaille aussi pour "Coeur vaillant" et "Ames Vaillantes" où il publie des histoires courtes (2 ou 3 page) et dont il réalise quelques couvertures.

Il s'éloigne ensuite quelques temps de la bande dessinée et réalise un séjour de neuf mois auprès de sa mère avant partir faire son service militaire mais lorsqu'il revient il réussit à convaincre Jijé (joseph Gillian), un auteur apprécié et expérimenté, à l'accepter comme apprenti.'C'est avec lui qu'il réalisera, en tant qu'encreur, son premier album de 44 pages (le fomat standard) à l'épode. L'album s'intitule "La route de Coronado", il s'agit d'une titre de la serié Jerry Spring prépublié d'abord pendant 6 mois dans le journal de Spirou. Cette première expérience réussit lui permet de rencontrer Jean-Michel Charlier avec qui il créer Blueberry, le titre qui le consacre comme dessinateur. La première aventure du lieutenat Blueberry s'intitule "Fort Navajo", elle est prépublié dans le journal Pilote à partir du numéro 210 d'octobre 1963.

C'est aussi en 1963 que "nait" Moebius, il s'agit du pseudonyme choisi pour signer les planches qu'il réalise en 1963 et 1964 pour le Journal Hara Kiri avec un style qui rappel un peu celui du dessinateur américain Harvey Kurtzman...